octobre 15, 2021 4 translation missing: fr.blogs.article.read_time

Quand vous organisez les obsèques d’un proche, attendez-vous à faire face à l’éternel dilemme du choix entre l’inhumation et la crémation. L’inhumation et la crémation sont à ce jour les deux modes de funérailles les plus utilisés, dans le monde, même s’il existe plusieurs modes de funérailles, dépendant généralement de chaque culture.

Le choix de l’inhumation, avec un cercueil est le mode funéraire le plus rependu jusque-là. Cependant, on observe une nette progression de la crémation ces dernières années, et pour cause. On peut d’ailleurs prévoir que dans certaines sociétés, comme la société française par exemple, la crémation prendra le pas dans quelques années sur l’inhumation comme nous le constatons actuellement.

Dans la mémoire collective, l'inhumation et la crémation sont deux modes funéraires antagoniste. Cependant, dans les faits, il n’y a rien de tel. Il est d’ailleurs possible de combiner les deux. On peut donc inhumer une urne cinéraire.

Pour mieux comprendre ces deux modes funéraires, nous allons voir ensemble à quoi ils consistent, et comment on procède dans chaque cas.

L’inhumation

L’inhumation est le mode funéraire qui consiste à mettre en terre le défunt, et à réaliser à l’emplacement de son enterrement, une sépulture à sa mémoire. Ce procédé est communément appelé enterrement. Il s’agit clairement du processus funéraire le plus utilisé de par le monde. Le terme inhumation est un dérivé du latin In-humus, qui signifie littéralement sous terre. Cependant, il existe plusieurs types d’inhumation.

Où peut-on pratiquer l’inhumation ?

Il est tout à fait logique qu’on ne puisse pas ensevelir ses morts un peu partout. L’inhumation a lieu le plus souvent dans un cimetière. Cependant, si la famille du défunt possède un caveau familial, ce dernier pourra aussi y être inhumé sans aucun souci d’ordre administratif. Sinon, l’inhumation peut se faire dans la commune où le défunt est décédé, dans la commune où il habitait ou a été déclaré.
Il est aussi possible de pratiquer l’inhumation dans un domaine privé. Cependant, cette démarche devra être validée par une autorisation préfectorale ou communale. Tout compte fait, ce type de dérogation n’est octroyé que dans des rares cas.

Les différents types de sépulture.

Une fois que vous aurez choisi, et validé l’emplacement de l’inhumation, il vous faudra aussi choisir le type de sépulture que vous souhaitez avoir.
En général, vous avez la possibilité de choisir entre deux modes d’ensevelissement.
L’enterrement en plein terre, permet d’enterrer le défunt dans un caveau bien bâti et scellé pour la sécurité du défunt. On construira par dessus le monument mortuaire.
L’ensevelissement hors-sol, ne concerne que les urnes cinéraires.
Dans les deux cas, le défunt repose dans une sépulture, qui a pour rôle de rappeler à la mémoire de tous, la personne ensevelie.

La crémation

La crémation est une pratique très ancienne. Elle est beaucoup plus pratiquée dans les sociétés asiatiques, sous diverses formes. Cependant, on remarque qu’elle est de plus en plus adoptée dans les sociétés occidentales. Elle vise à réduire le corps d’un cadavre en cendre, en le faisant brûler dans un crématorium. Les cendres sont en suite récupérée dans une urne cinéraire.
En France, les dispositions légales imposent que le corps du défunt soit placé dans un cercueil, avant et après la crémation.

Que faire avec les cendres ?

En ce qui concerne les cendres, il est possible de les disperser dans des lieux, bien définis par les textes de loi.
Vous pouvez aussi les conserver au columbarium (lieux où les cendres des personnes décédées sont conservées).
Il est aussi possible de les ensevelir au cimetière. Avec une pierre tombale normale, comme s’il s’agissait d’une inhumation classique.
Vous avez aussi la possibilité, avec l’aval des autorités compétentes, de garder les cendres chez vous, ou de les envoyer à l’étranger.

Le columbarium

le columbarium est la destination la plus évidente pour la conservation des cendres. Il s’agit d’un lieu relativement protéger où votre proche pourra se reposer éternellement.

Plaque funéraire pour columbarium

Il est possible de personnaliser votre plaque funéraire. Les plaques funéraires pour columbarium sont relativement petites. Vous pouvez cependant y inscrire toutes les informations relatives à la personnalité de la personne disparue, et pourquoi pas y ajouter une petite photo ? Les plaques funéraires pour columbarium permettent à la cave de votre défunt de se démarquer des autres caves.

Comment choisir entre crémation et inhumation ?

Le choix de la crémation ou de l’inhumation est assez délicat. Cependant, vous devez prendre en compte certains paramètres pour orienter votre choix.

  • Les dernières volontés du défunt.

Certaines personnes, confient à leur proche, de leur vivant, le mode funéraire qu’ils aimeraient avoir pour les accompagner dans l’au-delà. Ceci facilite considérablement la tâche à la famille, qui n’aura plus qu’à suivre les directives de ce dernier.

  • Les considérations religieuses.

La religion peut aussi vous permettre de bien faire votre choix, en absence des directives du défunt. Pour les religions judéo-chrétiennes et islamiques, l’inhumation est le mode funéraire par excellence.

  • La personnalité du défunt.

Selon la personnalité du défunt, vous pouvez aussi choisir un mode funéraire qui lui conviendrait. Les personnes tournées vers l’écologie sont par exemple beaucoup plus attirées par la crémation qu’autre chose. Il s’agit donc d’une bonne piste à suivre aussi.

A voir également:  les avantages et les inconvénient dans l'inhumation et la crémation


social proof for website