avril 17, 2022 3 translation missing: fr.blogs.article.read_time

De plus en plus de personnes de nos jours préfèrent être incinérées après leur décès, pour des raisons de convictions personnelles ou religieuses. Lorsqu’une personne décède et qu’elle a eu le temps de signifier à sa famille et à ses proches sa volonté d’être incinérée, il faudrait tout de même que sa dernière volonté soit réalisée. A l’issue de la crémation, les responsables du crématorium prennent le soin de remettre la totalité des cendres aux personnes indiquées.

Dans cet article, nous parlerons bien de l’avenir de ces cendres funéraires.

Les cendres funéraires, c’est quoi ?

La crémation est le processus qui consiste à brûler le cadavre d’une personne avec l’entièreté du cercueil et d’autres objets funéraires autorisés à entrer dans le crématorium avec le cercueil, où cet ensemble est porté à une température de plus de 1200°C. Après cette opération, la brûlure a généré des cendres qui constituent les restes de la personne décédée, une grande partie s’étant transformée en gaz lors de la crémation.

Les cendres sont ensuite remises dans une urne funérairequi sera hermétiquement fermée, puis remise à la famille du défunt.

Mais alors, quel sera l’avenir de ces cendres ?

En effet, l’urne funéraire contenant les cendres du défunt peut être conservée dans un columbarium, enterrée comme un cercueil, les cendres funéraires peuvent être dispersées dans la mer ou dans tout autre endroit, etc., bien sûr en prenant en compte toutes les dispositions légales concernant la dispersion des cendres funéraires en vigueur dans votre pays.

  • Garder l’urne funéraire chez soi, que dit la loi à ce sujet ?

Il faut le noter ici, en France particulièrement, des personnes endeuillées avaient pris l’habitude de conserver l’urne funéraire dans le domicile du défunt après la crémation. Mais depuis les années 2008, la loi interdit désormais cette pratique, compte tenue de la difficulté qu’ont présenté les endeuillés à faire face au deuil lorsque l’urne funéraire séjourne chez eux.

Aussi, la réglementation interdit la garde de l’urne funéraire chez soi, parce que des personnes pourraient être tentées de diviser les cendres pour les conserver dans plusieurs domiciles en même temps (un peu comme si vous divisiez un corps pour le partager). Ces cas surviennent en général lorsqu’il y a des conflits familiaux concernant le domicile où l’urne funéraire sera conservée.

  • Inhumer les cendres funéraires, est-ce possible et que dit la loi à ce sujet ?

Oui, dans le cas où vous ne voulez pas conserver les cendres funéraires dans un columbarium et que vous ne voulez pas les disperser, il est toujours possible de les enterrer dans l’urne funéraire comme on le fait pour un cercueil. Mais dans ce cas, la loi exige que l’urne funéraire soit faite exclusivement de matière biodégradable.

L’enterrement peut être fait dans un caveau familial ou dans une concession au cimetière.

L’autre solution consiste aussi de déposer l’urne funéraire dans un cimetière, où vous achetez une concession dans un columbarium. La plupart des cimetières ont des columbariums. Ce sont des constructions, ou des murs, où l’on a creusé des niches destinées à recevoir des urnes funéraires.

  • Disperser les cendres funéraires, que dit la loi à ce sujet ?

Les cendres funéraires peuvent aussi être dispersées, c’est la solution que préfèrent la plupart des personnes qui souhaitent être incinérées. Dans ce cas, la loi est stricte à ce sujet et comment doit se faire la dispersion des cendres funéraires.

Si la dispersion a lieu dans la mer, elle doit se faire au moins à 300 mètres de la côte, et lorsque les cendres doivent être immergées dans la mer avec l’urne, l’opération doit se faire au moins à 6 km des côtes par des professionnels à bord d’un bateau.

La dispersion des cendres funéraires ne doit pas se faire dans une rivière ou dans un fleuve. La dispersion des cendres ne doit pas non plus se faire dans un jardin (même privé), dans un lieu public, sur la voie publique ou encore dans les champs.

Dans le cas où vous désirez disperser les cendres funéraires dans la nature, il faut faire une déclaration auprès de la mairie du lieu de naissance de la personne décédée, avec toutes ses informations d’identité. Il faut aussi que le lieu de dispersion des cendres puisse être facilement accessible à tous, pour permettre par exemple à la famille de s’y recueillir très souvent.

Dans certains cimetières, il est prévu un « jardin des souvenirs » où vous pouvez disperser les cendres funéraires gratuitement.


social proof for website